EDF sait-elle vraiment démanteler ses centrales nucléaires ?

Que la France décide de maintenir ses centrales ou de sortir du nucléaire, le démantèlement des réacteurs est inéluctable une fois atteint l’âge limite. Interventions en milieu hostile, techniques complexes, pollutions radioactives, déchets encombrants, personnels irradiés, coûts exorbitants… Les premiers chantiers de déconstruction menés actuellement par EDF sont loin d’être.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) s’apprête à donner son avis sur la poursuite ou l’arrêt de l’un des réacteurs de Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises. Mais qu’en est-il des réacteurs déjà arrêtés en France ? 68 réacteurs nucléaires, répartis dans 22 centrales, ont été érigés depuis le lancement du programme électronucléaire civil par de Gaulle dans les années 1960.

Chers adhérents,

Les résultats des dernières élections internes donnent aujourd’hui un nouvel élan à notre mouvement et je tenais personnellement à remercier toutes celles et ceux qui y ont participé en témoignant leur confiance à la liste « Ecologie Républicaine » en Juin dernier.

En ces temps de positionnement politique clivé, nous pouvons jouer à plein notre rôle de mouvement écologiste, humaniste et républicain, non pas en se positionnant de tel ou tel côté de l’échiquier politique mais bien en se mobilisant sur des enjeux locaux et territoriaux qui donnent du sens à la démocratie écologique que nous défendons.

F.X.CATTEAU2

Qu’il s’agisse de contributions sur des documents stratégiques (Plans Climat, PDU Lille Métropole), de mobilisations sur leurs schémas d’organisation (Collectif Lille Grand Place Piétonne) ou sur des combats nationaux relayés au niveau local (Réseau Sortir du Nucléaire ou Gaz de schiste), nous continuerons d’apporter nos réflexions, nos valeurs et notre esprit d’analyse à des structures dans lesquelles chacune et chacun peut se mobiliser.

En ces temps de rentrée professionnelle et politique, ce dernier trimestre est aussi l’occasion pour chacune et chacun d’entre nous d’apporter sa contribution au projet 2012, quelles que soient les représentations retenues par notre mouvement. L’organisation autour du projet et la feuille de route 2011-2014 seront présentées lors de la prochaine Assemblée Régionale au mois d’Octobre à Lille, avant le Congrès national prévu fin Octobre à Paris.

C’est en existant et en se montrant dans les territoires autour de combats qui tiennent à nos valeurs que nous assurerons la promotion de notre mouvement en transformant le capital sympathie de notre présidente en adhésions à notre mouvement.

Notre objectif est d’être présents à terme dans les instances territoriales de décision pour mettre en œuvre la transition écologique et citoyenne que nous appelons de nos vœux.

Soyez assurés, chers adhérents, de ma profonde conviction et de mon engagement à défendre les valeurs écologistes et citoyennes que nous partageons.

Salutations écologistes,

/Supermarche.jpg

Parmi les mesures adoptées par la loi du 12 juillet 2010 dite loi Grenelle 2, nous nous réjouissions de la disposition prévoyant l’obligation pour la grande distribution de mettre en place dès le 1er juillet 2011 des plateformes de déballage où les consommateurs pourraient laisser les suremballages et emballages des produits qu’ils viennent d’acheter (établissements de plus de 2500 m2). Cette mesure permettait en effet de responsabiliser producteurs et distributeurs sur l’inutilité de certains conditionnements et de ne pas faire supporter le coût de la collecte et du traitement à la collectivité.

Malheureusement, les consommateurs doivent bien constater l’absence de la mise en place de ces plateformes de récupération dans la très grande majorité des hypermarchés alors que la rentrée scolaire s’annonce et avec elle l’achat de nombreux biens de consommation.

Eric Delhaye, président délégué de CAP21 et par ailleurs vice-président d’un syndicat départemental de traitement de déchets ménagers, s’interroge sur cette inertie bien comprise des grandes enseignes françaises et de leur manque d’engagement en matière de responsabilité environnementale dès lors qu’il faut accorder les actes aux discours et respecter la loi : « la Fédération du commerce et de la distribution, par la voix de son Président, Jérôme Bédier, s’était déjà mobilisée contre cette disposition lors de la discussion de la loi et avait obtenu le relèvement du seuil de 500 à 2500 m2. A défaut d’en avoir obtenu l’abandon, la grande distribution fait désormais obstruction à la loi. Nous souhaitons que Nathalie Kosciusko-Morizet fasse un rappel à la loi auprès des enseignes et que des sanctions soient appliquées en cas de non respect.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *